Care Visio Systems ©
Lexique

Alarmes

Vidéosurveillance

Télésurveillance

  • Agent de sécurité

    L’intervention d’un agent de sécurité a un double objet : fournir une confirmation visuelle d’un événement survenu sur un site surveillé, ayant occasionné le déclenchement d’une alarme et sa transmission au centre de veille, rester sur place en cas d’intrusion avérée tant que le site n’est pas remis en sécurité.

  • Alarme

    L’alarme est un événement survenant sur un site surveillé. Elle fait l’objet d’un message transmis au centre de veille par l’équipement de surveillance installé sur le site protégé. Il existe différents types d’alarmes/alertes : intrusion (détection d’une intrusion), autoprotection (détection d’une tentative d’ouverture d’un équipement de surveillance), alarme technique (information sur le fonctionnement de l’équipement de surveillance).

  • Alarme lumineuse

    L’alarme lumineuse est en général extérieure. Elle a pour objet d’alerter le voisinage. Une alarme lumineuse extérieure peut être soumise à une autorisation municipale.

  • Alarme sonore

    L’alarme sonore peut être intérieure ou extérieure. De forte puissance (110 dB maximum), elle a pour objet de dissuader l’intrus de rester sur le site protégé en : gênant son action, l’isolant de l’extérieur. L’alarme sonore extérieure a pour objet d’alerter le voisinage. Une alarme sonore extérieure peut être soumise à une autorisation municipale.

  • Alarme technique

    Une alarme technique peut renseigner sur l’état de fonctionnement du système (coupure du secteur, batterie basse, impossibilité de communiquer avec un composant…). Elle peut aussi transmettre des informations issues de détecteurs spécifiques.

  • Analyse de risque

    C’est une analyse préalable à toute conception d’un équipement de sécurité contre l’intrusion. Il s’agit d’identifier les zones de localisation des valeurs et les différents scénarios de circulation pour les atteindre en tenant compte des particularités de chaque site (environnement, mode d’exploitation, habitudes…).

  • APSAD

    La marque APSAD est une marque privée gérée par le CNPP (Centre National de Prévention et de Protection), organisme certificateur de l’assurance. Elle distingue les professionnels qui par leurs compétences, leurs moyens et leur organisation garantissent la qualité des prestations techniques dans les domaines de l’incendie ou de la malveillance.

  • Autoprotection

    Tous les éléments composant l’équipement de surveillance sont protégés contre toute tentative visant à les neutraliser (ex : l’arrachement, l’ouverture). De telles tentatives sont immédiatement détectées et déclenchent une alarme.

  • Caméras

    Font partie d’un équipement de vidéosurveillance ou de détection d’intrusion (ou de mouvement). Dans le cas de la vidéosurveillance, elles prennent des images en continu. Dans le cas de la détection d’intrusion (ou de mouvement), elles ne prennent d’images que lorsqu’un mouvement est détecté dans le champ de la caméra. Dans ce cas, elles peuvent être associées à un détecteur d’intrusion. Selon les besoins et types de caméras, elles peuvent prendre des films ou des séquences d’images rapprochées, de jour comme de nuit.

  • Centre de veille

    Centre opérationnel 24H/24, 7jours sur 7 pour recevoir les alertes (alerte intrusion, alerte technique) en provenance des sites surveillés, appliquer les consignes propres à chaque site et à chaque type d’alerte.

  • Clavier

    Elément de commande d’un équipement de détection d’intrusion ou de contrôle d’accès, se situant à l’intérieur ou à l’extérieur du site surveillé. Il permet, par la saisie d’un code : l’accès aux locaux (contrôle d’accès), la mise en ou hors service, totale ou partielle, au site surveillé ainsi que donner l’alerte en cas d’agression sur site. Dans certains cas, il peut aussi permettre le paramétrage de l’équipement de surveillance. Les codes utilisés peuvent être spécifiques à chaque utilisateur ou à chaque catégorie d’utilisateurs.

  • Conception d'installation

    Une analyse de risque préalable est nécessaire à la conception d’une installation d’un équipement de sécurité. Elle a pour objet d’identifier les différents moyens mécaniques et électroniques à mettre en œuvre pour le traitement du risque identifié.

  • Consignes

    Les consignes sont essentielles au bon déroulement du traitement d’une alarme par le centre de veille. Elles ont pour objet de permettre à l’opérateur de savoir quelles actions mettre en œuvre à réception d’une alarme. Elles permettent : d’effectuer une levée de doute, de dissuader les intrus de rester sur le site, d’informer les personnes désignées (personnes de confiance), de missionner le cas échéant un agent de sécurité, de mettre en œuvre (le cas échéant) des mesures conservatoires destinées à remettre le site en sécurité.

  • Contrôle d'accès

    Les équipements de contrôle d’accès ont pour objet de sécuriser l’accès d’un site protégé. Ces équipements sont paramétrables pour permettre une individualisation : des personnes autorisées à accéder au site, des locaux auxquels chaque personne peut avoir accès, des horaires auxquels les accès sont autorisés. La mémorisation des événements les plus récents permet une traçabilité des différents accès.

  • Détection intrusion

    La détection d’intrusion s’appuie sur des équipements de surveillance installés sur le site surveillé, qui ont pour objet, quand ils sont en service : de détecter une intrusion, de déclencher une alarme locale (alarme sonore, alarme lumineuse…), de transmettre l’information à votre veilleur. Quand l’équipement de surveillance est raccordé au centre de veille, celui-ci met en œuvre les consignes prévues à la souscription du contrat (ou modifiées en cours de vie de celui-ci).

  • Détection ouverture

    La détection d’ouverture a pour objet de détecter l’ouverture d’un ouvrant (porte, fenêtre, rideau métallique, velux…) pendant que le site est sous surveillance et de transmettre une alarme.

  • Dissuasion

    La dissuasion a pour objectif de limiter au maximum le temps de présence de l’intrus sur le site surveillé. Il existe deux principaux modes de dissuasion : un mode local (alarmes sonores, lumineuses…), qui se déclenche automatiquement sur alarme, un mode distant (opérateur du centre de veille) qui interpelle vivement l’intrus.

  • Élements de centralisation

    La centrale d’alarme est l’élément de centralisation. Elle contient l’intelligence du système. C’est à elle que sont reliés tous les périphériques (éléments de commande, de détection, de dissuasion). Elle contient un journal de bord qui mémorise les événements les plus récents relatifs au fonctionnement du système de surveillance. Elle a vocation à être positionnée dans un endroit discret.

  • Élements de commande

    Selon les équipements de surveillance installés sur le site, les éléments de commande peuvent être composés : d’un ou plusieurs claviers, d’une ou plusieurs télécommandes, d’un ou plusieurs lecteurs de badges, d’empreintes…

  • Élements de dissuasion

    Selon les équipements de surveillance installés sur le site, les éléments de dissuasion peuvent être composés : d’une ou plusieurs alarmes sonores (sirènes) intérieures ou extérieures (sirène éventuellement intégrée à la centrale d’alarme), d’une ou plusieurs alarmes lumineuses, d’un ou plusieurs interphones (éventuellement intégré à la centrale d’alarme), d’un ou plusieurs générateurs de fumée.

  • Élements de transmission

    Les éléments de transmission ont vocation à transmettre les informations collectées par la centrale d’alarme vers l’extérieur : un téléphone, le centre de veille. La transmission peut s’effectuer : par la ligne téléphonique (en débit classique ou en haut débit), par les ondes (GSM/GPRS).

  • Équipement filaire

    Tous les éléments composant un équipement filaire communiquent entre eux par l’intermédiaire de câbles qui les relient à l’élément de centralisation. Un grand nombre d’éléments de nature très diverse peuvent ainsi composer un équipement de surveillance. Des éléments communiquant par ondes radio peuvent aussi être adjoints à un équipement filaire (télécommande par exemple).

  • Équipement radio

    Tous les éléments composant un équipement radio (à l’exception de l’interphone) communiquent entre eux par fréquence sécurisée. Ils sont en général installés dans des sites de type habitation ou petit commerce, du fait de leur esthétique (absence de fils) et de leur rapidité d’installation.

  • Équipement de surveillance

    Les équipements de surveillance installés sur le site protégé ont trois fonctions possibles : détection d’intrusion, vidéosurveillance, contrôle d’accès. Leurs caractéristiques et le choix d’implantation de ceux-ci dépendent du site.

  • Étapes de la télésurveillance

    1. Détection : Lorsque l'alarme se déclenche, elle envoie un signal d'alerte au centre de contrôle de Care Visio Systems©.
    2. Réception : Notre Centre de télésurveillance reçoit le signal d'alarme du site sous surveillance et commence son traitement.
    3. Levée de doutes : Care Visio Systems© effectue un contrôle à distance de l'incident.
    4. Intervention : Nous prévenons, selon la situation, les forces de l'ordre, les pompiers, un médecin, le SAMU, ou un agent de sécurité.

  • Générateur de fumée

    Le générateur de fumée est un élément de dissuasion d’un équipement de sécurité installé sur un site surveillé. Il a pour objet, si une intrusion est détectée, de rendre en quelques secondes le local surveillé totalement opaque, empêchant l’intrus d’y progresser. La fumée ainsi générée met environ ¾ d’heure à se dissiper. Elle ne laisse aucun dépôt. Le générateur de fumée peut se déclencher plusieurs fois de suite si de nouvelles intrusions sont détectées. Ces équipements sont actuellement réservés à des usages professionnels, dans des locaux où des marchandises de forte valeur sont susceptibles d’être dérobées en un temps relativement bref.

  • Information

    L’information est effectuée par l’opérateur du centre de veille (ou par la centrale d’alarme). Elle a pour objet d’informer le client ou ses personnes de confiance d’un événement survenu sur le site surveillé. Selon les consignes, cette information s’effectue en temps réel ou en différé. Dans le cas d’une alarme intrusion, elle peut précéder l’intervention d’un agent de sécurité ou des forces de l’ordre, ou bien leur faire suite, voire s’y substituer. Dans le cas d’une intervention en temps réel pilotée par le centre de veille, le client ou ses personnes de confiance sont régulièrement tenues au courant jusqu’à la clôture de l’intervention déclenchée par la réception d’une alarme.

  • Interphone

    L’interphone est un élément de l’équipement de sécurité permettant la dissuasion. Il permet à l’opérateur du centre de veille, à réception d’une alarme, de communiquer oralement avec le site surveillé : pour demander un mot de passe, pour délivrer un message dissuasif si le bon mot de passe n’est pas donné.

  • Intrus

    Personne non habilitée à pénétrer sur un site protégé.

  • Intrusion

    Accès non autorisé sur un site surveillé.

  • Levée de doutes

    La levée de doute a pour objet de savoir si la personne ayant déclenché une alarme est habilitée à accéder au site surveillé. La levée de doute se traduit en général par une demande de mot de passe effectuée par l’opérateur du centre de veille, à l’aide de l’interphone. Elle peut être aussi effectuée par la consultation d’images prises sur le site surveillé et transmises au centre de veille.

  • Mesures conservatoires

    Les mesures conservatoires ont pour objet de remettre en sécurité un site qui fait l’objet d’une intrusion. Un gardiennage peut être mis en œuvre. Il peut, par ailleurs, être fait appel 24H/24, 7 jours sur 7 à : un vitrier, un serrurier, un menuisier.

  • Mise en et hors service

    La mise en et hors service s’effectue à l’aide de la télécommande ou du clavier (ou encore de badges). La mise en/hors service peut être : totale : l’ensemble du site est concerné, partielle : seule une partie du site est concernée (par exemple, la nuit, le rez de chaussée peut être sous surveillance alors que les occupants dorment à l’étage).

  • Site surveillé

    Le site surveillé est le site où sont implantés les équipements de surveillance.

  • Télécomamande

    Elément de commande d’un équipement de détection d’intrusion. Elle permet la mise en ou hors service, totale ou partielle d’un équipement de détection d’intrusion. Elle peut aussi comporter une fonction alerte, destinée à avertir le centre de veille d’un danger imminent (agression, malaise…).

  • Vidéosurveillance

    La vidéosurveillance a pour objet : de prendre des images du site surveillé, de les enregistrer sur un support en permettant la consultation en différé (consultable localement ou à distance), d’en permettre la consultation sur un écran de visualisation (local ou distant). Exemple d’utilisation de la vidéosurveillance dans un magasin : de jour, la vidéosurveillance permet de surveiller les étalages (lutter contre la démarque inconnue), de nuit, si elle est associée à un équipement de détection d’intrusion, la vidéosurveillance permet au centre de veille ou au client de consulter à distance les images de ce qui a déclenché l’alarme.